Mobilisons local :: une plateforme de financement social

À côté des nombreuses plateformes de socio-financement (Haricot, La Ruche et autres), une plateforme participative s’apprête à transformer la bonne volonté citoyenne et l’expertise locale en projets bénéficiant à la communauté. «La naissance d’une ruelle verte, un service pour les ainés, tout cela et plus encore, la plateforme concentre les expertises et les énergies afin de la mettre sur les rails les projets des citoyens», explique l’agent de développement économique et initiateur de la plateforme, Rachad Lawani de la CDEST.

Des opportunités pour tous
Mobilisons Local (le site sera en ligne en février), c’est une sorte de bénévolat 2.0 pour co-créer ensemble à partir d’une bonne idée. Un graphiste pourra ainsi offrir 5 heures pour faire le logo d’une entreprise de quartier en démarrage qui bonifiera son profil et valorisera son savoir-faire. Plus encore, les initiateurs d’idée n’ont pas besoin d’être forcément les porteurs du projet au final.

Communauté d’utilisateurs
«N’importe quel citoyen peut identifier un besoin de son quartier, se créer un profil (citoyen, par exemple) et présenter son idée pour le résoudre. L’application est fonctionnelle. Il faut assurer maintenant la visibilité de la plateforme pour forger une communauté d’utilisateurs» présente M. Lawani. Il entend d’ailleurs rejoindre les Tables de quartiers pour leur présenter ce nouvel outil. La version beta de Mobilisons Local, riche déjà de 150 inscrits, sera lancée début février.

Grands, petits et tout petits projets
Destiné aux projets d’entreprises de développement local et communautaires trop modestes pour bénéficier d’un financement traditionnel, ce portail gratuit vise à transformer les idées en projet grâce au soutien communauté. Cela pourra prendre aussi la forme d’un événement local hors de la vie virtuelle.

Des mobilisations payantes
«Il sera possible lors d’une soirée de présenter 3 ou 4 projets locaux afin de susciter une réflexion commune, en plus de ramasser un premier montant du budget de départ à l’aide par exemple, d’une contribution à la soirée (billet à 10$, par exemple). Ce qui sera plus facile pour démarrer le nouveau projet citoyen», soutient M. Lawani.

Encourager, participer et agir

La nouvelle plateforme nécessitera elle aussi d’un financement pour assurer l’entretien technique, la gestion de la communauté et l’administration de Mobilisons Local. Rachad Lawani espère que les commanditaires répondront à l’appel. «Il nous faut faire nos preuves avant d’approcher Desjardins ou des sociétés privées. Certaines municipalités soutiennent de tels projets destinés à encourager la participation citoyenne», ajoute encore le fondateur.

Mobilisons Local est aussi sur Facebook.