Carrefour Solidarité Anjou :: la Maison des nouveaux arrivants

Chaque jour, une nouvelle personne immigrante pousse la porte du Carrefour Solidarité Anjou pour trouver une ressource précise. Ensuite, il arrive souvent qu’elle revienne en tant que participante d’un projet ou tout simplement pour nouer des liens. Un parcours familier, comme celui d’Anna Ourso de Moldavie, venue pour de l’aide lors de la période des impôts et aujourd’hui participante bénévole de l’organisme pour la foire multiculturelle.

«Nous nous adaptons à chaque situation pour intégrer les nouveaux arrivants. Notre objectif est de les accompagner dans leurs démarches, même s’ils ne parlent pas français, mais aussi pour rompre leur solitude», explique l’intervenante du centre, madame Amparo Duarte.

Des services sur mesure
Pour faciliter cette intégration, l’organisme communautaire offre des cours de francisation et d’alphabétisation de différents niveaux. Il organise aussi des conférences thématiques, des cafés-rencontres, des sorties interculturelles et des cliniques d’impôts, pour compléter le service d’accueil et de références.

Accueil des familles
Le Carrefour Solidarité Anjou a également développé un grand volet d’accueil pour les nouvelles familles: programme OLO (Œufs, lait, orange), du dépannage pour des formules de lait, des couches et du transport; le programme Y’app (Y’a personne de parfait), une halte-garderie; des groupes de partage et des visites d’amitié pour les jeunes parents.

Une fête pour les nouveau-nés
«Nous organisons une fête pour le nouveau-né, c’est aussi une façon de mieux intégrer les jeunes couples et de les intégrer dans leur nouvelle société», relève Amparo Duarte. Le centre peut d’ailleurs compter sur 70 bénévoles de différentes origines (Maghreb, Amérique du Sud, Asie, Europe de l’Est).

Programme Famille en santé
En collaboration avec le Centre de santé et de services sociaux de la Pointe-de-l’Île, le centre a mis en place un programme «Famille en santé» qui cible plus particulièrement les enfants de 0-5 ans, et leurs parents. Propreté, vaccination, information sur l’alimentation des tout-petits, près de 200 familles y ont participé. «Nous sommes devenus un point de référence en santé pour les familles. Avec l’arrivée d’un enfant, le regard et les besoins changent», rappelle l’intervenante du programme. L’intégration se fait alors plus facilement.