AlterGo :: créateur d’accessibilité depuis 40 ans

Imaginez plonger dans la piscine sans la voir ou pourfendre votre adversaire au fleuret de votre fauteuil. Imaginez des histoires de dépassement de soi et de fierté. C’est tout cela, et plus encore que propose le Défi sportif d’AlterGo dont la 32e édition a été lancée à l’Hôtel de Ville de Montréal.

À cette occasion, l’actuel maire, M. Denis Coderre s’est livré au jeu de basketball en fauteuil. Au gouvernement fédéral, faut-il rappeler qu’il a occupé le poste de secrétaire d’État au Sport amateur et a contribué au statut d’athlète paralympique canadien.
Alors qu’en milieu scolaire, les jeunes avec limitations restent sur les bancs, il importe de faire la promotion de l’activité physique pour le plus grand nombre. «Le sport est un domaine d’épanouissement et de dépassement de soi, chez les adultes comme chez les enfants», rappelle Monique Lefebvre, la directrice de l’organisme montréalais de promotion du sport et des loisirs accessibles à tous.

Un bilan et des athlètes
40 ans, c’est l’heure du bilan pour AlterGo. « Il y a eu de nombreuses avancées, mais il reste encore beaucoup à faire, à commencer par améliorer l’image des personnes avec des limitations. Ce sont des sportifs et des athlètes, mais la population les voit encore comme des personnes démunies », relève Monique Lefebvre.

Créé en 1975 sous le nom d’Association régionale pour le loisir des personnes handicapées de l’île de Montréal, l’organisme persévère brillamment dans sa mission. AlterGo vise à soutenir l’inclusion sociale des personnes ayant une limitation fonctionnelle par l’abolition des obstacles au loisir, au sport et à la culture.

Et les obstacles, il en reste. « Il se construit encore des installations qui ne permettent pas l’accès à tous», souligne Monique Lefebvre qui cite le récent Train de l’est (ligne Mascouche) et ses uniques trois stations accessibles.

Une accessibilité à bâtir
La directrice d’AlterGo reconnait les nombreux efforts des constructeurs de centres sportifs. L’organisme leur propose d’ailleurs des marches exploratoires réalisées par ses membres – la circulation de 5 à 10 personnes avec différents handicaps pour aider à améliorer l’accessibilité des lieux. « Mettre des toilettes plus larges, c’est bien. Si la porte se ferme dans le sens inverse, la personne en fauteuil ne pourra toutefois pas l’utiliser », rapporte Monique Lefebvre.

Au Québec, le code de la construction vise le minimum en matière d’accessibilité. Il serait donc temps d’investir dans la recherche et de développer les innovations pour rendre Montréal totalement accessible à tous.

Avec le thème « 5 000 victoires, 5 000 histoires », le Défi sportif AlterGo accueillera 5 000 athlètes de 30 pays et la Coupe du monde des escrimeurs. L’événement se déroulera à Montréal du 27 avril au 3 mai prochain.

AlterGo