Au Bas de l’échelle :: lorsque le travail rend précaire

Faux travail autonome, congédiement abusif, harcèlement psychologique, heures supplémentaires non-payées, les entorses au droit du travail se multiplient. Alors que l’insécurité de l’emploi règne, de nombreuses personnes ont toutefois peur de perdre leur gagne-pain si elles revendiquent plus de justice. « Nous encourageons pourtant les travailleurs à défendre leurs droits et nous pouvons les accompagner dans leurs démarches de recours », soutient Carole Henry, responsable des dossiers politiques et porte-parole d’Au Bas de l’échelle.

Défendre les non syndiqués
Le groupe d’éducation populaire et de défense des droits des travailleuses et travailleurs non syndiqués offre des services individualisés et collectifs : rencontres d’information, formations sur la Loi sur les Normes du travail et diverses publications, telle l’ABC des droits des personnes non syndiquées.

Salaire minimum insuffisant
Depuis 10 ans, l’équipe d’Au Bas de l’échelle constate une plus grande précarisation des travailleurs québécois. Travailler 40 heures par semaine au salaire minimum reste insuffisant pour sortir de la pauvreté – une revendication que l’organisme partage avec le Collectif pour un Québec sans pauvreté.

Agences de placement
Une attention particulière de l’organisme se porte vers les agences de placement temporaire. « Les employés de ces agences ont beaucoup de problèmes à faire respecter leurs droits essentiellement parce qu’il faut toujours identifier qui est le « véritable employeur », le donneur d’œuvre ou l’agence de placement», confirme Carole Henry.

Front de défense des travailleurs non-syndiqués
L’organisme coordonne le Front de défense des travailleurs non-syndiqués – qui rassemble 25 organismes préoccupés de justice au travail, dont des syndicats. Une récente campagne vise les travailleurs migrants – « Travailleurs migrants, pas des marchandises » : pour sensibiliser l’ensemble de la population aux discriminations que vivent les travailleurs en provenance du Mexique et d’ailleurs.

Sensibiliser, informer et défendre
« Les entreprises multiplient les stratégies pour échapper aux normes tandis que les travailleurs sont plus vulnérables aux abus », rappelle Carole Henry. Sensibiliser, informer et défendre restent donc des outils importants de la défense des droits des travailleurs.

Au Bas de l’échelle