Agir localement pour changer le monde, c’est possible : l’exemple de la médiation autour des livres Coup de poing, dans les Bibliothèques publiques de Montréal

Par Marie Désilets

La collection Coup de poing regroupe des albums résistants qui ébranlent, secouent et  percutent! Destinés aux jeunes, ils abordent  des sujets délicats comme l’affirmation de soi, la différence, le racisme, la violence, le deuil ou la pauvreté, etc.

Le réseau des bibliothèques publiques de Montréal, grâce au Programme de soutien à l’école montréalaise et à la stratégie d’intervention «Agir autrement» du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, offre depuis 2007 une formation conjointe aux  bibliothécaires et enseignants du primaire et du secondaire à l’animation de ces livres. Ainsi depuis 2007, environ 85 enseignants d’une quarantaine d’écoles des commissions scolaires de l’île de Montréal, une vingtaine de bibliothécaires des bibliothèques publiques de Montréal  et plus de 1500 jeunes étudiants  montréalais, âgés entre 4 et 16 ans, ont participé à une discussion autour d’albums Coup de poing.

La démarche d’accompagner ces élèves dans la lecture, la réflexion, la compréhension et l’échange autour des livres facilite et favorise la prise de parole citoyenne des jeunes sur des sujets qui les interpellent.  L’apprentissage du raisonnement et de l’argumentation, l’affirmation de soi dans l’écoute et le respect de l’autre développent des attitudes et des comportements socio responsables chez les participants. Comme le rappelle Kim Yersu, Directeur de la philosophie et de l’éthique à l’UNESCO, «L’impact de la réflexion, de la philosophie sur les enfants pourrait ne pas être immédiatement apprécié.  Mais l’impact sur les adultes de demain pourrait être tellement considérable qu’il nous amènerait à nous étonner d’avoir refusé la philosophie aux enfants.»

En outre, la pertinence de présenter ces albums aux jeunes issus de diverses communautés culturelles est indéniable. Les nouveaux arrivants en processus de francisation prennent plaisir à dialoguer en français à partir de courts textes largement illustrés. Plusieurs se reconnaissent dans ces récits inscrits dans leur paysage culturel : les albums Coup de poing reconnaissent cet apport culturel et créent des ponts entre les Montréalais de différentes origines comme de différentes générations. En plus de valoriser diverses cultures, une telle médiation devient véritablement un facteur d’inclusion et de cohésion sociale, voire de développement social.

La médiation autour des albums Coup de poing nous permet d’aspirer à une société montréalaise inclusive et créative, porteuse de changements durables, à l’image de ceux qui y vivent.

Marie Désilets est bibliothécaire et conseillère à la Direction associée – Bibliothèques, division des programmes et services aux arrondissements des Bibliothèques de la Ville de Montréal. Elle coordonne notamment les programmes de médiation Bibliothèque à la rescousse et Coup de poing. Cet article a été publié initialement dans le cadre de l’Agenda 21C.